Antolina

Ortiz

ÉCRIVAINE

Biographie

Antolina Ortiz est née au Mexique en 1971. Dès son plus jeune âge, elle s’intéresse à l’écriture, à la photographie et aux voyages. Elle a étudié au Licée Franco Mexicain à Mexico et a étudié la philosophie à l’Universidad Iberoamericana. À partir de 2000, alors qu’elle vivait au Canada, elle a décidé de se consacrer à l’écriture, écrivant essentiellement des romans.

Antolina a vécu plusieurs années dans la ville de Coatepec, dans l’état de Veracruz, au Mexique. Là, elle a fondé  les projets Morfo Educación libre et Centro Ecológico y Cultural Liquidambar AC, qui promeuvent la conscience écologique et culturelle sans barrières. Elle a coordonné la semée de plus de 11 000 arbres dans une zone de forêt nuageuse. Présentement, Antolina vit dans la ville de Montréal avec sa famille, où elle se consacre à l’écriture à plein temps.

Son éducation philosophique et son travail de méditation l’ont amené à observer et admirer le monde d’une manière unique.

Le romans Tres silencios (Editorial Imaginarial) et Otumba (Editrotial Mapalé-Canada) ont reçu le prix international José Eufemio Lora y Lora & Juan Carlos Onetti Perú en 2010. Son roman Seda Araña (Editorial Paralelo21 / Escritoras Mexicanas) a été sélectionné comme finaliste des prestigieux prix ¨Premios Literarios Nadal de Literatura¨ (2019) et Rómulo Gallegos (2020) et le lauréat du premier prix du roman court Paralelo21 / Premio Escritoras Mexicanas en 2019.

SEDA ARAÑA (SOIE D’ARAIGNÉE)

Travail gagnant du premier concours national de roman Paralelo 21 | Escritoras Mexicanas, 2019, auquel plus de 600 écrivaines de Mexique ont participé. Finaliste du prix de littérature Romulo Gallegos 2020.

La Seconde Guerre mondiale s´annonce. La deuxième symphonie de Sergei Vasilievich Rachmaninov joue. À l’intérieur d’un phare qui a arrêté Zeus à plusieurs reprises, et qui a accueilli des corsaires, près de l’endroit où Guillermo, de la Maison d’Orange, a mené la défaite navale de l’Espagne, Elsa Linker tisse tranquillement des chemins invisibles durant la Guerre. Ella parle à des centaines d’araignées, du genre Nephila, avec lesquelles elle tisse des parachutes pour les nazis, elle tisse le silence dans lequel toute l’Europe est submergé, elle tisse la douleur – la sienne et celle de tous – pendant qu’un foulard orange rend hommage à son pays d’origine … Soie D´Araignée tisse la réalité el la fiction, au point oú l’on ne sait plus si les araignées peuvent en fait nous parler. Personne n’écoute. Ni les fous.

TRES SILENCIOS (TROIS SILENCES)

Marcela embrasse ses silences dans une atmosphère liquide. Le roman est l’avenir de sa vie; C’est le passage d’une jeune femme, à une mère, à une veuve, à une femme sage. Tandis qu’Isis, le poisson rouge, nage serein dans les profondeurs d’une légende chinoise qui dit que la jeunesse éternelle est quelque chose qui existe, un poète immortalise le tout dans ses écrits. Les personnages tissent une dentelle, comme un souffle de bébé endormi, si délicat, comme un bouquet de fleurs intimes … Tres silencios est un roman qui s´adhère à la peau de la mémoire et cela nous rappelle combien il est doux et amer d’exister.

Tres silencios, a gagné troisième place au concours international José Eufemio Lora & Juan Carlos Onetti.

OTUMBA

Otumba est l’endroit où les Mexicains ont mené leur dernière bataille. L’endroit où les limbes ont trouvé son peuple brisé. Mais Otumba est aussi un endroit vivant: avec toutes les voix de morts entrecoupées dans vagues du temps. Il s’étend du crépuscule à l’aube et d’est en ouest. Otumba nous plonge dans l’instant d’après la mort, lá où le corps brisé cherche à rester peau et érotisme. À Otumba, il n’y a pas de temps. Tout est “maintenant”. Le protagoniste Jaime entre dans une transe profonde, jouit d’un plaisir momentané. Silvana ferme la fenêtre de sa perception. Il n’y a que la voix de Jaime et la page en blant devant elle. «Cela ne peut pas m’arriver a moi», se dit Silvana, et nous nous questionnons avec elle. « Sommes-nous morts? », question á laquelle notre voix intérieure veut nous répondre: « Non, bien sûr que non! » La lumière de l’aube commence à nous toucher, et seulement alors nous comprenons, avec Silvana, qu’un mur n’est pas une barrière pour un mort.

HISTORIAS DE MONTREAL (HISTOIRES DE MONTRÉAL)

Le projet éditorial a été promu par la Communauté Imagina, un groupe d’auteurs hispano-américains résidant au Canada qui a été fondé il y a quatre ans dans le but de revigorer et de promouvoir la littérature en espagnol. Le nouveau titre est le deuxième volet d’une collection qui a débuté en 2016 avec la publication de Toronto Stories. Antolina Ortiz et vingt-cinq autres auteurs se sont impliqués dans ce nouveau projet, utilisant la ville de Montréal comme cadre pour le développement de leurs histoires.